Cabinet d’ostéopathie

Geneviève KERMORGANT

Ostéopathie et nourrissons

Pourquoi ? Anne geddes

Plusieurs indications cliniques peuvent motiver une consultation en ostéopathie  (liste non exhaustive):

Torticolis congénital ou restriction de mobilité cervicale.
C'est-à-dire, votre bébé :

  • - tourne la tête uniquement d’un seul côté
  • - tourne la tête plus souvent du même côté
  • - tourne la tête des deux côtés mais va plus loin en amplitude d’un côté que de l’autre
  • - pendant l’allaitement, il tête plus facilement un sein que l’autre (en général, il s’agit de la conséquence d’une restriction de mobilité de rotation cervicale, qui le rend plus « à l’aise » à un sein)

En effet, au cours de sa naissance le bébé exécute une spirale dans le bassin maternel. Le plus fréquemment, c’est au cours de ces rotations, ou de l’expulsion, lors de son passage sous la symphyse pubienne, qu’il a pu subir des contraintes, à l’origine d’une différence de qualité de rotation des cervicales.  

Le suivi ostéopathique peut être associé à des séances de kinésithérapie, ou de psychomotricité.

 

Plagiocéphalie (aplatissement d’une partie du crâne du nouveau-né)

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une plagiocéphalie. Lorsqu’elles sont mécaniques, c’est à dire que les sutures du crâne de votre bébé ont été contraintes, le traitement ostéopathique a toute sa place.

En effet, la croissance osseuse crânienne se fait au niveau des sutures, tout chevauchement ou compression à leur niveau, perturbera ainsi leur développement harmonieux. Le traitement ostéopathique visera, alors, à diminuer ces contraintes suturales.  

Ces contraintes peuvent être :

  • - la conséquence d’un accouchement long, nécessitant une aide instrumentale comme les forceps, ou ventouses,
  • - Apparues pendant la grossesse : contractions fréquentes ou survenant précocement, position basse du fœtus qui appuie sur le bassin maternel  

 

La plagiocéphalie peut être présente dès la naissance, ou apparaître plus tardivement, secondairement à un torticolis. Dans ce cas, le bébé est alors obligé de laisser reposer sa tête toujours avec les mêmes appuis, ce qui entraîne une déformation secondaire du crâne. On parle alors de plagiocéphalie d’origine positionnelle.

Rarement, en cas de plagiocéphalie sévère, le suivi ostéopathique peut être associé, à un port d’orthèse. Le bébé porte un casque apportant des appuis permettant de remodeler la forme du crâne.

Lorsque la plagiocéphalie est la conséquence d’une crâniosténose (les sutures de la voûte crânienne se ferment prématurément) le traitement n’est pas ostéopathique, mais chirurgical. Ceci est rare (estimée à 1 cas pour 2000 naissances[i] ).

Quelque soit la partie du crâne qui présente un méplat, la consultation en ostéopathie peut être associée, si besoin à des séances de kinésithérapie, de psychomotricité, ainsi qu’à des conseils de positionnement ou de stimulations.

 

Asymétrie de la face

Rétrécissement du canal lacrymal : Peut se manifester par un larmoiement et des sécrétions purulentes au niveau de l’œil de votre bébé. Des contraintes au niveau des os de la face, et ce particulièrement en cas de présentation par la face au cours de l’accouchement, peuvent être à l’origine de ces symptômes. 

Le suivi ostéopathique peut être associé, si besoin, à des massages.

 

Difficultés d’allaitement :

- le bébé pince lors de la mise au sein,

- le bébé se pousse en arrière, « il n’y a pas de montée de lait » ; il s’agit plutôt d’un manque de stimulation par le bébé qui n’a pas une succion efficace.

- l’allaitement est plus facile à un sein qu’à l’autre ; très fréquemment retrouvé en cas de torticolis, ou de restriction de mobilité cervicale d’un côté, ce qui est à l’origine d’une stimulation différente des deux seins.

- Le suivi ostéopathique peut être associé, si besoin, à des séances d’orthophonie.

 

Les coliques 

Les régurgitations 

Les difficultés d’endormissement

 

Quand ? 

Au plus vite après la naissance, dans les cas suivants :

Torticolis congénital ou restriction de mobilité cervicale : pour éviter d’associer une asymétrie au torticolis (plagiocéphalie positionnelle).

Plagiocéphalie : La croissance du crâne est la plus importante la première année, (les trois premiers mois) libérer ses sutures à ce moment, permet alors d’avoir un effet plus important au niveau de la forme du crâne.

Difficultés d’allaitement : pour permettre au bébé d’avoir, au plus vite, une succion efficace, et ainsi de favoriser la poursuite de l’allaitement.

Comment ?

Le traitement ostéopathique du nouveau-né se fait aussi de la tête aux pieds. Les techniques se font sans force, sont douces et indolores. La plus grande partie de la séance, est, en général, consacré au travail crânien.

Il arrive que le bébé pleure au cours de la consultation ; les techniques peuvent en effet, dans un premier temps, être désagréables avant le relâchement tissulaire, car lui rappelant les contraintes vécues intra-utérin ou au cours de l’accouchement. 

Et après la séance, en général, le bébé dort……….

Si votre bébé est, au contraire, plus agité après la consultation, ne vous inquiétez pas, il peut être plus irritable les jours qui suivent le rendez-vous (en général 2 jours), il s’agit simplement de la réaction à la séance. Si besoin, n’hésitez pas à me contacter.


Source d’inspiration et de réflexion !!!! :

    

[1] http://campus.neurochirurgie.fr/IMG/article_PDF/article_403.pdf